Overblog
Suivre ce blog

Méditation sur la parabole du serviteur impitoyable

Méditation sur la parabole du serviteur impitoyable ou la parabole de la dette selon Matthieu, 18, 21-35.

Méditation sur la parabole du serviteur impitoyable

Méditation

Saisi de pitié

Dix mille talents, soixante millions de pièces d’argent : la dette est immense ! Le roi est touché dans son cœur par la situation de son serviteur, « saisi de pitié » et il tire un trait sur la dette de son serviteur à son égard, le laissant en vie et renonçant à le vendre, lui et sa famille. « Saisi de pitié » comme Jésus le fut face à la foule qui était comme des brebis sans berger, comme le samaritain face à l’homme blessé et demi mort au bord de la route.

Notre Père….

Remets nous nos dettes comme nous-mêmes avons remis à nos débiteurs.

Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Demander au Père des cieux cette grâce de la compassion pour être entraîné dans la vie de Dieu.

L'amour ne garde pas le compte des offenses

Le pardon doit être constant. Chaque fois qu'un tort commis contre vous vous revient à l'esprit, renouvelez votre pardon à l'offenseur, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune rancune en vous.

Le pardon sans limite de Dieu

Ne pas pardonner 7 fois (chiffre parfait qui signifie déjà beaucoup) mais 77 x 7 fois ! C’est considérable. Qui est le Dieu que nous révèle Jésus et qui pardonne ainsi. Il nous invite à « pardonner son frère de tout son cœur ».

Homélie

Mais nous pouvons entendre, car cette parabole nous est encore adressée aujourd’hui, que cette exclusion est toujours une invitation. Elle est invitation à accueillir le pardon, à demander au Christ de travailler nos cœurs, à accueillir les petits, à parler à nos frères qui ont fait tomber un petit, à ceux qui s’enferment dans la vengeance, à transmettre le pardon à ceux qui se repentent. Le pardon circule, il est l’avant garde de l’amour. Nous avons tous notre part dans sa circulation.

© Compagnie de Jésus

Lire le texte

21 Alors Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? »
22 Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.
23 Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
24 Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
25 Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
26 Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.”
27 Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
28 Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !”
29 Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.”
30 Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
31 Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé.
32 Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié.
33 Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?”
34 Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.
35 C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »21 Alors Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? »
22 Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.
23 Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
24 Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
25 Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
26 Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.”
27 Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
28 Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !”
29 Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.”
30 Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
31 Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé.
32 Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié.
33 Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?”
34 Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.
35 C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. » (Matthieu, 18, 21-35)

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog