Overblog
Suivre ce blog

Caté : la femme aux sept maris

Une méditation et une BD (Question sur la résurrection) sur le récit de la femme aux sept maris selon Marc 12, 18-27 -  ou Luc 20, 27-40 ou Mt 22, 23-33.

 

 

 

 

Caté : la femme aux sept maris

"Lorsqu'on ressuscite d'entre les morts, on ne se marie pas, mais on est comme les anges dans les cieux".

Comprendre le récit

L'une des caractéristiques du message de Jésus était l'espoir après la mort.

Les Sadducéens ont voulu piéger Jésus avec une question sur la résurrection.

 

Qui étaient les Sadducéens ? Ils constituaient un groupe aristocratique de prêtres, Lévites, propriétaires fonciers et commerçants. Ils étaient des gens influents et puissants. Liés à la puissance romaine et ses avantages économiques, ils soutenaient que Dieu les avaient récompensés dans ce pays en leur donnant la position, l'argent et les privilèges et que par conséquent, ils n'avaient pas besoin de paradis dans l'au-delà ou d'un Messie ici-bas. Ils étaient d'ardents défenseurs du système établi.

La question piège : Ils veulent piéger Jésus en lui posant une question à propos de l'au-delà pour montrer qu'il ne peut y avoir aucune résurrection. Ils citent Moïse (Deut. 25: 5-6) :  "Si un homme meurt sans avoir d’enfants, le frère de cet homme épousera sa belle-sœur pour susciter une descendance à son frère".

Cette loi visait à protéger les veuves. Et voici le hic ! Ils questionnent Jésus : "Mais si le frère meurt et la veuve épouse un autre frère, et ainsi de suite jusqu'à sept maris. A la résurrection, duquel des sept sera-t-elle l’épouse, puisque chacun d'eux l'aura eue pour épouse ?". Et comme il leur semble ridicule qu'une veuve ait sept maris dans le ciel, la résurrection n'est pas possible.
 

Comment Jésus répond ? Jésus assure : pas de résurrection. Pas de résurrection, parce que Dieu est le Dieu des vivants. Dieu nous a créés pour la vie et non pas pour l'extinction définitive. Dieu nous donne la vie au-delà même de cette existence terrestre. Il est vrai que  la procréation est nécessaire pour maintenir la race humaine, parce qu'ici, sur terre, les gens meurent, et vous devez apporter des relais. Mais dans l'autre vie, personne ne meurt et personne ne naît. Il n'y a pas besoin de se marier ou se lever la nuit pour prendre soin d'un bébé, ou pour une femme de dépendre d'un homme, ou vice versa. Nous serons libres, comme les anges, parce que les relations sont ouvertes et sans entrave. Mais une vie sans sexualité, ne sera t-elle pas ennuyeuse et monotone ? Rien de cela. La vie dans la résurrection sera pleine de joie. Maintenant, nous ne pouvons  pas comprendre mais saint Paul nous assure : "Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment." (1 Co 2, 9).
Alors, comme Jésus le dit dans la parabole des Noces : le ciel sera une fête sans fin.

Ensuite, les hommes verront Dieu, et tout ce qui va changer : les derniers seront les premiers, les affamés seront comblés... Seul le langage de l'amour peut expliquer ce que le ciel signifie  : Notre aspiration  est d'aimer et d'être aimé de manière pleine, intime et totale. Et pour cela les questions de sexualité ne sont pas essentielles. Il n'y a pas de réincarnation ou de vie répétée.

 Peut-on prévoir ce qui nous attend ? Il est très difficile d'imaginer ce que cela peut être. Voici quelques comparaisons : Une chenille informe et grise, un jour, deviendra un beau papillon de plusieurs couleurs, mais elle ne sait pas ce qui l'attend, tout comme le  fœtus ne peut soupçonner ce qui attend à l'extérieur. Et l'enfant de deux ans ne peut imaginer ce qui l'attend dans 20 ans.

 La Bible parle de la résurrection ? Le mot « résurrection » ne figure pas dans l'Ancien Testament, mais l'idée est là : "
Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n'aurai plus de chair, je verrai Dieu" (Job 19:26) ; "Le Seigneur détruira la mort pour toujours" (Esaïe 25: 8) ; "Que tes morts revivent! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. (Is 26:19); ""Un grand nombre de ceux qui dorment au pays de la poussière s'éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l'opprobre, pour l'horreur éternelle. " (Dn 12: 2).
 

Traduction d'une page du site http://radioevangelizacion.org/node/4613

Image : http://delamanodemaria.com/wp-content/uploads/2013/11/viuda-de-siete-maridos.jpg

Image : http://delamanodemaria.com/wp-content/uploads/2013/11/viuda-de-siete-maridos.jpg

Méditation

 Traduction de la page du site http://delamanodemaria.com/

 

"Ce n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants". "Cette déclaration de Jésus vient d'une autre question délicate que les Sadducéens avait soulevée dans la lecture de l'Évangile de Lc 20,27, Mt 22,23 à 33 et Mc 12,18 à 27 avec un parallélisme frappant. Jésus est face à ses adversaires, les «intellectuels» de l'époque (scribes, les aînés, les Pharisiens, les Sadducéens, Hérodiens), tous les connaisseurs de la loi et de l'Ecriture. Ils  posent à Jésus des questions hypocrites, faites, non pas dans le désir de connaître la réponse, mais pour voir si Jésus "glisse" ou contredit l'Écriture, et ainsi le prendre en défaut. Mais dans ce domaine, comme dans d'autres épisodes similaires, Jésus est en mesure de réfuter les arguments de ses adversaires, en grand connaisseur de l'Écriture, et avec l'art de maîtriser les débats. 

Le passage nous dit que les Sadducéens ne croyaient pas en la résurrection, il s'interroge donc sur cette femme qui a eu sept maris (sept frères) : "Alors, à la résurrection, duquel des sept sera-t-elle l’épouse, puisque chacun l’a eue pour épouse ? "

Jésus, sachant l'Ecriture et les enseignements des diverses sectes religieuses de l'époque, savait que les Sadducéens ne reconnaissent pas tous la Bible juive, mais seulement le Pentateuque (les cinq premiers livres de l'Ancien Testament). Par conséquent, au lieu de leur dire qu'ils ont tort, que la résurrection n'implique pas un renouveau de notre corps mortel avec tous ses désirs, mais que nous serons "comme les anges dans le ciel", il  se rapporte au passage du Pentateuque (Ex 3,6) : "Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants".  Jésus clarifie ce concept aussi pour le bénéfice des pharisiens qui, s'ils croyaient en la résurrection, ont un concept du phénomène plus physique. Jésus précise que, dans l'au-delà, les gens ne se marient pas et n'ont pas d'enfants, car il n'y a pas nécessité d'avoir une descendance, car « ils ne peuvent plus mourir" (cfr. Ap 21,4), et nous serons profiter de la vie qui ne finit jamais".

Le message central de l'Evangile est la suivante : Dieu "n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants". Nous, les chrétiens nous n'avons pas peur de la mort, parce que nous savons que ce ne est que le chemin de la vie éternelle, où nous pourrons jouir de la présence de Dieu pour toute l'éternité et qu'il nous a préparé une vie de bonheur au-delà du pouvoir de la mort. Cette ferme espérance doit nous soutenir pour trouver la joie dans la vie,  audacieusement, et sans crainte face à ses défis et entraves"

Image Internet

Image Internet

BD: question sur la résurrection

Édition Fleurus - l'Évangile en bandes dessinées

 

Télécharger la BD "questions sur la resurrection".pdf

MTexte de référence- Matthieu 22, 23-33

Lire sur le site de l'AELF :

 

Luc 20, 27-40 

Mt 22, 23-33 

Marc 12, 18-27 

 


23 Ce jour-là, des sadducéens – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent :
24 « Maître, Moïse a dit : Si un homme meurt sans avoir d’enfants, le frère de cet homme épousera sa belle-sœur pour susciter une descendance à son frère.
25 Il y avait chez nous sept frères : le premier, qui s’était marié, mourut ; et, comme il n’avait pas de descendance, il laissa sa femme à son frère.
26 Pareillement, le deuxième, puis le troisième, jusqu’au septième,
27 et finalement, après eux tous, la femme mourut.
28 Alors, à la résurrection, duquel des sept sera-t-elle l’épouse, puisque chacun l’a eue pour épouse ? »
29 Jésus leur répondit : « Vous vous égarez, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu.
30 À la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans le ciel.
31 Et au sujet de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce qui vous a été dit par Dieu :
32 Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. »
Mat 22, 23-33

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog