Overblog
Suivre ce blog

La Cananéenne : Caté et analyse de texte

Une proposition de caté et des pistes de réflexions sur les récits de la guérison de la fille de la Cananénne (Matthieu) ou Syro-Phénicienne (Marc).

La Cananéenne : Caté et analyse de texte

Commentaire 1 : "La foi audacieuse et tenace de la Cananéenne"

Matthieu 15, 21-28 / Marc 7, 24-30,

Intégralité du commentaire sur  Interbible

Matthieu présente cette femme comme une Cananéenne (pays de Canaan) une appellation ancienne à connotation religieuse. Dans le passage parallèle de Marc 7, 24-30, elle est plutôt désignée selon le nom de la province romaine de Syro-Phénicie.

Interbible

On désignait les païens par le sobriquet de «chiens». Il était interdit en effet aux juifs (=les petits enfants) de faire table commune (=manger le pain) avec des étrangers (=les petits chiens).

Animée par une foi audacieuse et tenace, la Cananéenne fait céder Jésus en lui montrant qu’elle voit en lui la générosité de Dieu qui ne saurait ni se limiter à Israël ni s’épuiser à force de se répandre. La Cananéenne est déjà prête à faire son festin messianique des miettes qui tombent de la table de son maître. Jésus ne peut faire autrement que de reconnaître une foi de cette trempe et répondre favorablement à la supplication de la Cananéenne.

Interbible

Commentaire 2 : les caractéristiques de cette Cananéenne

Télécharger le fichier pdf sur http://www.unpoissondansle.net

 

Je voudrais relever 4 caractéristiques de cette femme qui vient à Jésus :
1/ Une femme (15.21a) : ette personne qui vient à Christ cumule
plusieurs problèmes, au regard de la culture de l’époque. Car tout mâle Juif formulait chaque jour la prière suivante : "Seigneur, merci de n’être né ni esclave, ni païen, ni femme." Une femme, c'était mieux qu'un lépreux, c'était mieux qu'un païen, mais c'était moins qu'un mâle membre du peuple de
l'alliance ! Cette conception était si forte que la tradition avait créé cette prière infamante à destination de la gent féminine. C’est donc une femme qui vient à Jésus.

2/ Une païenne (15.21b) : Cette femme est une descendante des cananéens, peuple que Dieu avait maudit pour leur immoralité, leur idolâtrie, et leur dureté de cœur. Non seulement c’est une femme, mais en plus une païenne, et une païenne de Canaan !

3/ Une croyante (15.21c) : Mais il y a une caractéristique extraordinaire. Cette femme a une foi personnelle dans le Dieu d’Israël et croit fermement aux promesses faites à Israël. Regardez comment elle interpelle Jésus : « Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David.» Elle a conscience que Jésus peut aider. Elle a conscience qu’il est Seigneur. Elle a conscience qu’il est le Messie.

4/ Une personne meurtrie (15.22) : Elle est meurtrie par la situation de sa fille, cruellement tourmentée par le démon (il s’agit de personnes affligées de maladies sévères, corporelles ou mentales) et totalement impuissante, sans assistance médicale.

Un poisson dans le Net

Petit commentaire: "Le courage et la ténacité d’une mère "

Sur le site "Et Dieu dans tout ça"

La Cananéenne, c'est tout le courage et la ténacité d’une mère pour sauver son enfant.
(...)
En utilisant la comparaison de Jésus entre les païens et les petits chiens, la Cananéenne force Jésus à reconnaître l’étendue de sa foi : «Femme, lui dit-il, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux !». Jésus reconnaît que la foi dépasse les frontières.
On ne dit rien de cette femme. Est-elle devenue juive? Est-elle restée en Palestine? On n’en sait rien. La seule que l’on sait c’est qu’elle a cru que Jésus était capable de sauver ce qu’elle avait de plus cher au monde, sa propre fille.
Si Jésus a été converti de force par une femme, c’est sans doute pour que nous reconnaissions que, chaque jour, quelqu’un nous invite à nous convertir. Essayons de le repérer !

Et Dieu dans tout ça

ANALYSE DE TEXTE LA CANANEENNE.docx

Rencontres de caté

 

- Sur le site Idées caté

 

- Une proposition de KT42 sur les rencontres de Jésus dont une partie sur la Cananéenne.

--------------------

- Questions de réflexion et exercices:

1) Que confesse cette mère en appelant Jésus "Seigneur, Fils de David" (Matthieu 15:22).

2) Que désirent les disciples?

3) Qu'est-ce que Jésus veut faire comprendre à cette mère?

4) Quel fut le tour de force réalisé par elle?

5) Quelle est la leçon du texte sur la prière?

Extrait de ce document

Textes de référence

Marc 7, 24-30

24 En partant de là, Jésus se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache. Mais il ne put rester inaperçu :
25 une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds.
26 Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille.
27 Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
28 Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit :
29 « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »
30 Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.

AELF

Matthieu 15, 21-28

21 Partant de là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
22 Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
23 Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! »
24 Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
25 Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! »
26 Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
27 Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
28 Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog