Overblog
Suivre ce blog

La guérison de l'aveugle à Bethsaïda (vidéo et méditation)

Vidéo / film d'animation : la guérison de l'aveugle-né à Bethsaïda

Extrait du dessin animé "Jésus raconté aux enfants".Aceheter le dvd Jésus raconté aux enfants

 

Point de réflexion

Message extrait du site www.topchretien.com et adapté par KT42.

 

 

 "Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains". 

C'est une version trop polie ! Le texte original dit : "Il lui cracha dans les yeux" ! Que penseriez-vous si  l'on vous crachait  dans les yeux ? Parfois Jésus prononçait une Parole aux malades. Parfois Il les touchait. Parfois Il soufflait. L'aveugle-né de Jean 9 a reçu de la boue dans ses yeux et a du se laver à Siloé. Le sourd-muet de Marc 7 a senti les doigts de Jésus dans ses oreilles. Ici, Jésus a craché dans les yeux deu malade. Pourquoi ? Est-ce que cela fut vraiment nécessaire ? Il est vrai qu'à l'époque la salive était considérée comme médicament pour des maladies des yeux. Mais le Seigneur n'avait pas besoin de médicament - Il n'avait besoin d'aucune ressource supplémentaire. Sa volonté suffisait ! Jésus n'avait point besoin de moyens visibles - mais les malades en avaient besoin. Les juifs demandaient souvent des signes, et Dieu les leur donnait souvent : l'arc en ciel à Noé, la circonci­sion aux Israëlites, les colonnes de nuages et de feu dans le désert, l'ombre qui regressait pour Ezéchiel, l'étoiles pour les rois d'Orient, le baptême et le pain et le vin de la Saint-Cène pour les chrétiens. Ce sont tous des aides à la foi.

 

Jésus lui imposa les mains, lui cracha dans les yeux, et puis lui demanda : « Aperçois-tu quelque chose ? »

Étrange ! Pourquoi est-ce que Jésus lui a demandé cela? Ne le savait-il pas sans le lui demander ? Si je vais au docteur il me pose de telles questions. Il pousse sur un point de mon corps et il demande si cela me fait mal. Parce que lui, il ne peut pas sentir ce que moi, je sens. Mais Jésus est omniscient. Il n'a pas besoin de nous demander quoi que ce soit. ­Jésus ne nous pose pas des questions parce qu'il ne sent pas ce que nous sentons. Au contraire : Il sait ce que nous sentons. Il sait comment ça va dans notre vie. Mais Il veut que nous confessons la vérité de notre vie et de notre situation. 

 

Levant les yeux, l’homme disait : « J’aperçois les gens : ils ressemblent à des arbres que je vois marcher. » (v24)

L'aveugle n'est plus qu'à moitié-aveugle maintenant. Mais il est complètement honnête :  Il ne crie pas "victoire" quand la victoire n'y est pas encore. Il ne prétend pas être guéri "par la foi" tandis qu'il est encore malade. Il ne se séduit pas lui-même. Dieu ne bénit jamais des menson­ges. Il veut la sincérité et l'honnêteté en tous temps: Eph.4:25 "renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain" ;  ne nous séduisons pas nous-mêmes. Ne nous présentons pas autre que ce que nous sommes en réalité. Ne disons pas que nous n'avons pas de péché: 1 Jean 1:8,10 "Si nous disons que nous n' avons pas de péché, nous nous séduisons nous‑mêmes, et la vérité n' est point en nous. 10 Si nous disons que nous n' avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n' est point en nous."     v.9 "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."! La solution pour le péché n'est pas la séduction, mais la confession.

Jésus impose les mains à l'aveugle et lui crache dans les yeux et lui demande :  "Vois-tu quelque-chose?"  v.24. La première fois que Jésus le toucha, il a commencé à voir, mais pas trop bien, pas parfaitement. C'est comme ça avec nous aussi, n'est-ce pas ? Nous ne comprenons pas tout immédiatement non plus ! Nous sommes comme cet aveugle : l'oeuvre du Christ a commencé en nous, mais elle n'est pas encore achevée: 1 Cor.13:12 "Aujourd' hui nous voyons au moyen d'un miroir, d' une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd' hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j' ai été connu."    v.25 Il faut que Jésus nous touche beaucoup de fois avant que nous voyions claire et que nous soyons tout-à-fait rétablis. La vie chrétienne est un processus de croissance: 2 Cor.3:18 "Nous ...contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire". Chaque fois que nous enten­dons la Parole de Dieu, ou que nous prions ; chaque fois que nous obéis­sons à Ses comman­dements, chaque fois que nous prenons un pas dans la foi, ou que nous témoignons pour le Seigneur, nous avancons dans notre vie spirituelle. Chaque fois que nous Le rencontrons, Il nous touche .

 

Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l’homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté.

Le miracle se passait progressivement, mais il était complet. Jésus ne fait jamais son travail à moitié.  L'aveugle fut guéri parce qu'il permettait à ses amis de l'amener à Jésus. Il guérit parce qu'il permettait à Jésus de le conduire. Il guérit parce qu'il laissat Jésus le conduire à l'endroit où Il voulait le bénir. Il guérit parce qu'il laissait Jésus faire - le toucher, lui cracher dans les yeux. Il répondait honnêtement à ce que Jésus lui demandait. Jésus prenait Son temps pour l'aveugle. Il ne l'abandonnait pas. Quand il disait : " J’aperçois les gens : ils ressemblent à des arbres que je vois marcher", Jésus ne lui a pas dir :"Je ne sais rien faire avec toi", il persévait. Il continuait à le bénir jusqu'à ce qu'il fut guéri complètement. Mais l'aveugle devait obéir et se laisser conduire. Il se confiait au Seigneur invisible.

Texte de référence Marc 8.22-26

22 Jésus et ses disciples arrivent à Bethsaïde. Des gens lui amènent un aveugle et le supplient de le toucher.
23 Jésus prit l’aveugle par la main et le conduisit hors du village. Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains. Il lui demandait : « Aperçois-tu quelque chose ? »
24 Levant les yeux, l’homme disait : « J’aperçois les gens : ils ressemblent à des arbres que je vois marcher. »
25 Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l’homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté.
26 Jésus le renvoya dans sa maison en disant : « Ne rentre même pas dans le village. »
Mc 8.22-26

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog