Isaïe veillée pascale : L'amour de Dieu pour Jérusalem son épouse

Isaïe veillée pascale : L'amour de Dieu pour Jérusalem son épouse

Diaporama pour la veillée pascale Isaïe 54, 5-14

Avec une célébration avec des enfants, nous prenons la version courte et nous nous arrêtons à la diapositive 10.

Création KT42 - texte de la liturgie (AELF) - Illustrations Google images

Nouvelle traduction liturgique, remplace le diaporama mis en ligne en 2014

 

L'amour de Dieu pour Jérusalem son épouse selon Isaïe 54, 5-14

 

Télécharger « L'amour de dieu pour Jérusalem Isaïe 54, 5-14.pptx »

 

Lire le récit

Lecture du livre du prophète Isaïe

Parole du Seigneur adressée à Jérusalem :

05 Car ton époux, c’est Celui qui t’a faite, son nom est « Le Seigneur de l’univers ». Ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël, il s’appelle « Dieu de toute la terre ».
06 Oui, comme une femme abandonnée, accablée, le Seigneur te rappelle. Est-ce que l’on rejette la femme de sa jeunesse ? – dit ton Dieu.
07 Un court instant, je t’avais abandonnée, mais dans ma grande tendresse, je te ramènerai.
08 Quand ma colère a débordé, un instant, je t’avais caché ma face. Mais dans mon éternelle fidélité, je te montre ma tendresse, – dit le Seigneur, ton rédempteur.
09 Je ferai comme au temps de Noé, quand j’ai juré que les eaux ne submergeraient plus la terre : de même, je jure de ne plus m’irriter contre toi, et de ne plus te menacer.
10 Même si les montagnes s’écartaient, si les collines s’ébranlaient, ma fidélité ne s’écarterait pas de toi, mon alliance de paix ne serait pas ébranlée, – dit le Seigneur, qui te montre sa tendresse.
11 Jérusalem, malheureuse, battue par la tempête, inconsolée, voici que je vais sertir tes pierres et poser tes fondations sur des saphirs.
12 Je ferai tes créneaux avec des rubis, tes portes en cristal de roche, et toute ton enceinte avec des pierres précieuses.
13 Tes fils seront tous disciples du Seigneur, et grande sera leur paix.
14 Tu seras établie sur la justice : loin de toi l’oppression, tu n’auras plus à craindre ; loin de toi la terreur, elle ne t’approchera plus.

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog