Overblog
Suivre ce blog

Jésus a dit : "je suis la vraie vigne et vous les sarments"

Jésus a dit : "je suis la vraie vigne et vous les sarments"

Réflexion

Comprendre le texte : Pour bien comprendre la portée de cette parabole, il est important de bien étudier les termes utilisés par Jésus. Il est également important d'observer de près une vigne ou une plante pour voir comment elle se développe et comment est l'unité entre le tronc et les branches, et comment le fruit naît du tronc et des branches. Dans l'Ancien Testament, l'image de la vigne est le peuple d'Israël (Isaïe 5, 1-2). Le peuple est comme une vigne que Dieu a plantée avec beaucoup de tendresse sur les terres de la Palestine (Ps. 80,9 à 12). Mais la vigne n'a pas donné ce que Dieu voulait ("ll en attendait de beaux raisins, mais elle en donna de mauvais." Isaïe 5, 2).

"Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron" : Jésus est la nouvelle vigne, la vraie vigne. Il dit : "Je suis le vrai cep et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui en moi mais qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit". L'élagage est douloureux mais nécessaire. Purifier la vigne permet qu'elle pousse mieux et donne plus de fruits.

"Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite": Jésus explique la parabole. Les disciples sont déjà purs. Comme la vigne, ils ont été taillés parce qu'ils ont entendu Jésus parler. Ce qui est aussi valable pour nous aujourd'hui, par la Parole de Jésus qui vient à nous à travers la Bible.

Jésus étend la parabole et dit : "Je suis le cep, vous êtes les sarments". Il n'y a pas deux choses distinctes : d'une part, la vigne et de l'autre les branches. La vigne n'existe pas sans les branches. Nous faisons partie de Jésus. Jésus est le tout. Pour qu'une branche puisse porter des fruits, elle doit être unie à la vigne pour être nourrie de la sève. "Sans moi vous ne pouvez rien faire!" : La branche qui ne porte pas de fruits est coupée puis brûlée, car elle ne sert à rien !

Jésus déclare : "Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour". Jésus insiste afin que nous restions dans la même relation d'amour qui l'a uni à son Père ; ses paroles doivent continuer en nous. Il déclare même : "Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez et il vous sera donné !" Parce que le Père veut que nous devenions des disciples de Jésus et que nous produisons beaucoup de fruits.

Dieu dans sa grande miséricorde, attend patiemment de récolter de bons fruits en nous. Mais si les bons fruits ne sont pas au rendez-vous, si nous vivons dans des situations de péchés, si notre cœur se ferme, nous ne pouvons plus recevoir la sève qui vient de Dieu, et les branches se sèchent. L'élagage des branches est nécessaire pour nous réconcilier avec Dieu. La taille de Dieu n'est prise que dans l'amour et pour l'amour. «Or, les œuvres de la chair sont les suivants : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, la superstition, la haine, les querelles, la jalousie, la haine, l'ambition, la dissension, l'esprit de parti, l'envie, l'ivrognerie, les orgies, etc. "(Galates 5: 19-21)!

Actualisation : Comment cette parole résonne-t-elle en moi ? Quels ont été les moments difficiles dans ma vie qui m'ont aidé à grandir ? Quelle est la sève qui traverse ma vie et me permet de produire des fruits?

Catéchèse sur le site Idées Caté

► Télécharger le déroulement sur le site Idées caté : "La vraie vigne: Jean 15,1-17"

Texte de référence - Jean 15, 1-11


Jean 15, 1-1101 Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
02 Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.
03 Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.
04 Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
05 Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
06 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.
07 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.
08 Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.
09 Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
11 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
12 Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
15 Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

AELF

www.kt42.fr -  Hébergé par Overblog