Un dialogue enfant et adulte pour une célébration du Jeudi Saint

avr. 9, 2022 0 comments

Un dialogue enfant/adulte pour une célébration du Jeudi Saint intégré dans le déroulement de la célébration du Jeudi Saint.
Adaptation par KT42 d'un document trouvé sur internet dont j'ai perdu la source.

Un dialogue enfant/adulte pour une célébration du Jeudi Saint

OBJECTIF - L'adulte explique à l'enfant ce qui se passe durant la célébration, pourquoi l’autel est différent ce soir et ce que commémorent les chrétiens.


Préparation

Une grande table est dressée dans l’allée centrale de l'église ou face au chœur.

1. PROCESSION D’OUVERTURE

  • Certaines personnes se rassemblent dans le fond de l’église

Le prêtre proclame Mc 14,12-16 

Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l’on immolait l’agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour que tu manges la Pâque ? » Il envoie deux de ses disciples en leur disant : « Allez à la ville ; un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre. Suivez-le, et là où il entrera, dites au propriétaire : “Le Maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?” Il vous indiquera, à l’étage, une grande pièce aménagée et prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent à la ville ; ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.

Chant : « En famille, en peuple, en église » (lien Youtube)

La procession se met en route depuis le fond de l’église. En tête, la croix portée par l’enfant de chœur, suivie du livre de la Parole porté lentement, à bout de bras par un adulte. Puis viennent la vasque et la cruche qui serviront au lavement des pieds, enfin un bouquet de fleurs.

Des personnes prennent place autour de la grande table.

Dialogue entre un enfant et un adulte - partie 1

Enfant - Pourquoi sommes-nous réunis ce soir à l’église ? Pourtant, il est tard, et c’est bientôt la nuit ! Habituellement, nous venons à la messe le dimanche.

Adulte : Si nous sommes là ce soir, c’est parce que cette nuit n’est pas comme les autres nuits. Ce soir, dans le monde entier, les chrétiens se souviennent de la nuit où Jésus a été arrêté et condamné.

Enfant - Mais pourquoi cette grande table ? Est-ce qu’on se prépare à vivre un repas ? 

Adulte - Oui, c’est pour un repas, mais beaucoup plus qu’un repas. Un repas particulier. Aujourd’hui, dans le monde entier, les chrétiens font mémoire du soir où Jésus a réuni ses amis pour la dernière fois. Ce soir-là, lors de son dernier repas, Jésus leur a préparé un repas qu’ils ne devaient jamais oublier. Un repas de fête, où il s’est donné tout entier ; un repas qu’il leur a demandé de refaire après son départ, de renouveler, en mémoire de lui. 

Enfant - Mais pourquoi la table est-elle si grande ? 

Adulte : Tous les hommes sont aimés de Dieu. Si la table est si grande, ce soir, c’est que nous voulons tous les inviter à partager ce repas. Nous allons le faire dans cette église, mais cela va se faire partout dans le monde, en mémoire de Jésus. 

Le président se tourne vers la croix.

Préparation pénitentielle (chant ou lecture)

Chant : Gloire à Dieu

Pendant ce chant, quelqu'un va faire sonner les cloches.

Prière d’ouverture.


2. LITURGIE DE LA PAROLE.

Dialogue entre un enfant et un adulte - partie 2

Enfant – Tu n’as pas répondu à ma question : pourquoi venir un jeudi ? 

Adulte - La nuit où il fut livré, Jésus a dit à ses Apôtres : « J’ai ardemment souhaité prendre ce repas avec vous ». C’était un jeudi.

Enfant - Ce repas devait donc être très important ?

Adulte – Oui !  C’est le repas de la Pâque. Tous les ans, à Pâque, les juifs commémorent la libération du peuple d’Israël de l’esclavage.

Enfant – Explique moi !

 Adulte –Le peuple d’Israël était esclave en Egypte. Sous la conduite de Moïse, et avec le soutien de Dieu, il a pu s’enfuir.  Mais avant d’être libérés, les hommes avaient pris un repas en toute hâte. Ecoutons le texte de a Bible.

Le prêtre remet solennellement le livre au premier lecteur qui proclame la première lecture 

Lecture de l’Exode (12, 1-8. 11-14)

En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. » – Parole du Seigneur.  


Quand il a terminé, le lecteur redonne le livre au célébrant. Après un temps de silence, le dialogue reprend.

Dialogue entre un enfant et un adulte – partie 3

Enfant - Pourquoi ont-ils mangé des pains sans levain et pas du pain normal ?

Adulte - Tu l’as entendu, ils ont mangé en toute hâte. Il fallait faire très vite parce qu’ils avaient peur que les Égyptiens ne changent d’avis et qu’ils ne les laissent plus partir. Ils n’avaient pas le temps d’attendre que la pâte soit levée. Ils étaient debout, le bâton à la main, la ceinture retenant leur vêtement. Ils étaient prêts à partir rapidement. 

Enfant - Ils étaient prêts à partir pour être libérés.

Adulte - C’est ce que nous transmets ce texte. Il nous dit comment Dieu a libéré son peuple et nous comprenons aussi, par Jésus, que Dieu continue de nous libérer aujourd’hui.

Enfant - Comment ça ? Jésus a fait quelque chose de spécial durant ce repas ? 

Adulte – Oui ! Ses disciples vivaient depuis trois ans avec lui. En les réunissant ce soir-là avec lui, il leur a donné un commandement nouveau, celui de s’aimer les uns les autres. Il leur a aussi promis qu’il serait toujours avec eux (et avec nous tous) grâce au don de l’Esprit Saint. Ensuite, il a accompli plusieurs gestes pour montrer que c’est toute sa vie qu’il nous donne pour nous sauver. Par ces gestes, Jésus renouvelle l’Alliance de Dieu avec les hommes. Saint Paul nous en parle dans sa lettre aux chrétiens de Corinthe. Écoutons-le.

L’enfant transmet le livre au deuxième lecteur 


Lecture 1 Co 11, 23-26.

Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. » Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. – Parole du Seigneur.  


Quand il a terminé, le lecteur redonne le lectionnaire à l’enfant.

Après un temps de silence, le dialogue reprend.

Dialogue entre un enfant et un adulte – partie 4

Attention le prêtre prend part au dialogue. 

Enfant - Ce sont les mêmes paroles que le prêtre dit à la messe !

Adulte : Exactement ! As-tu remarqué que sur le pain sans levain, Jésus prononce des paroles et fait quatre gestes.

Enfant - Oui, il prend le pain, il le bénit, il le rompt et il le partage entre tous.

Le prêtre - En disant « Ceci est mon Corps, ceci est mon sang », c’est toute sa personne, c’est toute sa vie qu’il nous donne parce qu’il nous a aimés jusqu’au bout. Lorsque je vais redire ces paroles tout à l’heure, c’est de toute la vie de Jésus dont on fera mémoire.  Par sa mort et sa résurrection, il vient nous sauver encore aujourd’hui. Cette Alliance est nouvelle et éternelle.  Son amour, il l’a manifesté à ses disciples mais il nous le manifeste encore aujourd’hui et maintenant. Écoutons maintenant comment saint Jean raconte ce même repas dans son Évangile.

Acclamation de l’Evangile :

 Gloire et louange à toi Seigneur Jésus. Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Gloire et louange à toi Seigneur Jésus.

Proclamation de l’Evangile de Jean (13, 1-15

L’enfant l’accompagne avec un cierge.

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » – Acclamons la Parole de Dieu.  


Dialogue entre un enfant et un adulte – partie 5

Enfant - C’est quand même un peu étrange ce que Jésus a fait pendant le repas, non ?

Adulte - Tu veux parler de quoi ?

Enfant - Il a lavé les pieds de ses amis…

Adulte - Ça te surprend ? 

Enfant - Carrément ! Moi je ne ferai jamais ça…

Adulte - Et pourquoi crois-tu que Jésus l’ait fait ?

Enfant - Surement parce qu’ils avaient les pieds sales !

Adulte - C’est vrai qu’à l’époque les gens marchaient en sandales. Comme les routes étaient poussiéreuses puisqu’elles n’étaient pas en bitume, ils se salissaient vite les pieds…

Enfant - Alors c’est pour cela qu’il leur a lavé les pieds ? Ils ne pouvaient pas le faire tout seul ?

Adulte – Des serviteurs le faisaient quand un invité entrait dans une maison. En faisant cela, Jésus a pris la place du serviteur, il s’est mis au service de ses disciples. Te souviens-tu de ce que dit Jésus à ses disciples après leur avoir lavé les pieds ?

Enfant - Qu’ils doivent faire pareil ?

Adulte – Oui ! Jésus leur a montré l’exemple. Tu sais que Jésus est le Seigneur, le Fils de Dieu. En faisant ce geste sur ses disciples, Jésus veut nous montrer qu’il n’est pas un Dieu loin de nous. Qu’il n’est pas venu parmi nous pour être servi, mais pour se faire le serviteur de chacun de nous. En s’abaissant pour laver les pieds de ses disciples, il nous rejoint au plus profond de nous. Il nous dit qu’un serviteur n’est pas plus grand que son maitre. Que lui, l’envoyé de Dieu, n’est pas plus grand que Dieu. Ça fait réfléchir, tu ne trouves pas ?

Enfant - Ça veut dire qu’on doit prendre soin les uns des autres ?

Adulte - Exactement ! Tu as tout compris. Après avoir fait ce geste et l’avoir expliqué aux disciples, Jésus leur a demandé de faire pareil et de continuer à se laver les pieds les uns les autres. Nous aussi, nous sommes invités à nous laver les pieds les uns les autres. Cela ne veut pas dire qu’il te faut vraiment enlever la chaussette de ton camarade pour lui laver les pieds, mais que tu dois  prendre soin de lui. Nous sommes tous appelés à devenir serviteurs, à prendre soin de nous et des autres. À vivre en frères.

Enfant – Nous aussi, ce soir, nous allons nous laver les pieds ?

Adulte – Je croyais que tu ne voulais jamais le faire ?  

Enfant – C’est vrai l ! Mais maintenant j’ai compris ce que cela voulait dire. Mais j’ai quand même peur !

Adulte - Moi aussi. J’avoue que ce n’est pas évident… Mais je crois qu’il faut y mettre beaucoup d’amour et d’humilité. En nous lavant les pieds les uns les autres, nous sommes invités à vraiment nous mettre dans l’attitude de Jésus au moment où il lavait les pieds de ses disciples. Tu es d’accord pour vivre ce moment à la suite de Jésus ?

Enfant - Si c’est à la suite de Jésus, je suis d’accord !

Lavement des pieds

L’assemblée se recueille pendant que s’accomplit le geste du lavement des pieds. Dans le chœur, mais pas face à l’assemblée le prêtre et le diacre lavent le pied de quatre personnes (1 enfant, 1 adolescent, un homme et une femme). Ensuite, les quatre personnes vont à leur tour laver le pied de 4 autres personnes en bout de rang dans l’assemblée. 

  • Les 8 personnes sont « choisies » à l’avance :

  • Musique douce pendant ce temps (orgue ou CD)

  • Les personnes qui font la procession des offrandes descendent au fond de l’église.

Prière Universelle 

Pas de refrain : SILENCE.

Introduction par le célébrant : En lavant les pieds de ses apôtres, Jésus nous a donné un exemple pour que nous aussi, nous fassions comme lui. Avec un cœur rempli de compassion et prêt au service, tournons-nous vers Dieu notre Père pour lui offrir les besoins de notre Eglise et de notre monde

1°) Pour notre Pape François, que l’Esprit Saint l’accompagne et l’éclaire. Qu’il fasse entendre, au monde entier, la voix de la sagesse, de l’humilité et des valeurs évangéliques…Prions le Seigneur    Silence

2°) Pour tous  les prêtres, ministres de l’Eucharistie et  pour les diacres dont c’est la fête aujourd’hui.  Bonne fête à notre curé et notre diacre.  Qu’ils continuent à faire vivre Ta Parole. Que les prêtres  continuent à partager le pain en mémoire de Toi.    Silence    

3°) Pour tous les bénévoles qui agissent dans notre cité, l’aide alimentaire, le secours catholique, le collectif citoyen pour l’aide aux demandeurs d’asile, le CCAS, le comité local pour l’emploi, etc. Afin qu’ils aient le souci de promouvoir le bien commun et l’esprit d’entraide entre tous. Prions le Seigneur     Silence

4°) L’eucharistie est source d’unité dans l’amour. Dans notre paroisse actuellement il manque des personnes pour préparer les liturgies, pour aider les équipes baptêmes, mariages, funérailles, pour la pastorale de la santé, pour jouer de la musique dans certains clochers, pour la catéchèse, la diaconie paroissiale et bien d’autres choses. A l’exemple de Jésus serviteur, aide-nous à nous sentir concernés par cet appel et à  y répondre dans un esprit de service.   Silence


Conclusion par le prêtre : Père Saint, en nous donnant l’exemple de Jésus qui s’est fait serviteur de tous et toutes,  rends nous conformes à ton Fils et exauce nos prières par ce même Jésus le Christ  Notre Seigneur vivant pour les siècles des siècles. Amen.


3. LITURGIE DE L’EUCHARISTIE


Procession des offrandes par des enfants des jeunes et des adultes : 

  • 2 plateaux de lumignons (jaunes et rouges) : 2 personnes 

  • 2 boules de pain : 2 personnes  

  • 2 corbeilles de raisins : 2 personnes :

  • 2 « gerbes » de blé : 2 personnes : 

  • grande hostie : 1 personne :

  • burette de vin : 1 personne :

  • ciboire : 4 personnes :

  • calice : 4 personnes :


Chant : « Tout donner, donner tout pour te suivre » 

Tout donner, donner tout pour te suivre. Découvrir tout au fond de nos cœurs, des raisons d’espérer et de vivre ; découvrir avec Toi le bonheur.

Avancer au-delà de l’absence, accueillir l’avenir incertain, relever le défi du silence, partager ta Parole et ton Pain.

Effacer de mes yeux la tristesse, étancher mon désir d’absolu, révéler un regard de tendresse, reconnaître un visage inconnu.

Libérer dans le ciel, la colombe, dessiner un rameau d’olivier, inventer des soleils pour ce monde, habiter le bonheur d’être aimé.
Paroles et  musique : Jean-Claude GIANADDA


Quête 

Prière eucharistique

Sanctus : 

Anamnèse : 

Agneau de Dieu : 

Notre Père

Communion aux deux espèces 

Chant : « Tu fais ta demeure en nous Seigneur» 

Dépouillement de l’autel.

Prière après la communion.


4. TEMPS D’ADORATION.


La réserve eucharistique est portée solennellement en procession jusqu’au lieu d’adoration 

Introduction au temps d’adoration : 

Ce soir, nous sommes invités à prier, prenons le temps que nous désirons. Les hosties ont été consacrées en prévision du vendredi saint et emportées au reposoir pour que nous puissions nous recueillir. Merci à chacun de respecter le silence de la prière quand il sortira. 

Prions avec les mots de Jésus à Gethsémani : « veillez et priez ». 

Restons éveillés pour mieux sentir ta présence, Seigneur.

Nous voici devant toi, tendant nos mains et notre cœur, pour recevoir ta Vie et ta Parole.  

Nous voici devant toi, comblé de ton amour".


L’assemblée se retire en silence.


Photos de la rencontre










Lire aussi

{{posts[0].title}}

{{posts[0].date}} {{posts[0].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[1].title}}

{{posts[1].date}} {{posts[1].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[2].title}}

{{posts[2].date}} {{posts[2].commentsNum}} {{messages_comments}}

{{posts[3].title}}

{{posts[3].date}} {{posts[3].commentsNum}} {{messages_comments}}

Rechercher dans ce blog

Mots clés

ARCHIVES